Adopter le régime méditerranéen réduit de 41 % le risque de DMLA

C’est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’INSERM à Bordeaux.

Un grand nombre d’études avaient déjà mis en évidence les bienfaits du régime méditerranéen dans la prévention de la DMLA, mais cette nouvelle étude va plus loin en s’intéressant à l’alimentation globale plutôt qu’à des nutriments isolés.

Elle s’appuie sur les résultats de deux études menées dans le cadre du projet européen Eye-Risk, les études Rotterdam (Pays-Bas) et Alienor (France) et portant sur une cohorte de près de 5 000 patients de plus de 55 ans, plus ou moins adaptes du régime méditerranéen. En comparant l’incidence de la DMLA dans chaque groupe, les chercheurs ont ainsi pu montrer que les personnes ayant l’alimentation la plus fidèle au régime méditerranéen réduisaient leur risque de 41 % par rapport aux autres.

Ces résultats ouvrent des perspectives intéressantes en termes de prévention, notamment pour les formes sèches de DMLA qui ne bénéficient à ce jour d’aucun traitement.

Accéder à l’article

Partagez.