Présentation des journées de la macula

Les Journées nationales d’information et de dépistage de la DMLA ont été lancées en 2007, à l’initiative de l’association DMLA. La première édition de cet événement a eu lieu sous une forme itinérante : un camion sillonnait la France pour aller à la rencontre de la population. Dans le cadre de cette première campagne :

  • 13 grandes villes ont accueilli le camion.
  • 3 437 personnes ont bénéficié d’un dépistage : 609 cas de MLA (maculopathie liée à l’âge), 84 cas de DMLA atrophique (sèche) et 54 cas de DMLA exsudative (humide) sur au moins l’un des yeux ont été détectés.

L’événement a ensuite évolué. Les ophtalmologistes libéraux et hospitaliers ont pris le relais du camion itinérant en assurant un double rôle : informer les patients et leur proposer des dépistages dans le cadre des Journées nationales d’information et de dépistage.

En 2016, les Journées nationales d’information et de dépistage de la DMLA sont devenues les « Journées de la macula » et ont été élargies à l’ensemble des maladies de la macula.

Deux pathologies en particulier ont été mises en avant dans les actions de sensibilisation et de dépistage menées :

  • La DMLA car, en dépit des avancées obtenues, il reste encore beaucoup à faire sur ce sujet.
  • La maculopathie diabétique qui représente un enjeu majeur de santé publique mais est encore peu connue.

Les journées Macula auront lieu du lundi 26 juin au vendredi 30 juin 2017.

Durant toute la semaine, les « personnes à risque » pourront prendre rendez-vous chez les ophtalmologistes (libéraux et hospitaliers) participant à l’opération pour bénéficier d’un dépistage.

Un examen du fond d’œil par une méthode validée permettra de repérer :

Close-up side view of a senior optician

  • Les individus qui souffrent déjà d’une DMLA sans le savoir, ou dont le risque de développer la maladie est élevé, afin de leur proposer au plus tôt un traitement et/ou des mesures préventives ainsi qu’un programme de surveillance adapté. Il s’agit d’éviter, dans la mesure du possible, la dégradation visuelle et les complications.

Le dépistage s’adresse en particulier aux personnes ayant les caractéristiques suivantes :

  • Toute personne de 55 ans ou plus non suivie ou n’ayant pas bénéficié d’un examen depuis plus d’une année.
  • Ne présentant pas de signes de la maladie.
  • Sujet, ou non, à des facteurs de risque de DMLA : fumeur, antécédents familiaux de DMLA ou maculopathie liée à l’âge (MLA) découverts lors d’un précédent examen.
  • Les patients diabétiques (type 1 ou 2) qui souffrent d’une maculopathie diabétique sans le savoir. Le dépistage concerne tous les patients diabétiques n’ayant pas eu un suivi ophtalmologique depuis plus d’un an. 

Si les examens de dépistage révèlent des signes de DMLA, de maculopathie diabétique ou d’une autre maladie de la macula (occlusion veineuse rétinienne ou autre), un bilan plus approfondi sera programmé pour confirmer ou non ce diagnostic.

Chaque personne dépistée recevra également des informations sur la pathologie concernée, ainsi que des conseils personnalisés et pourra poser des questions.

Pour accéder à la liste des ophtalmologistes et des services hospitaliers participant aux Journées de la macula avec leurs coordonnées et les plages horaires dédiées, cliquez ici ou téléphonez au :

La campagne d’information mise en place dans le cadre des Journées de la macula s’appuiera sur différentes actions visant à sensibiliser le plus grand nombre de Français sur les maladies de la macula :

  • Relations presse (pour accéder au dossier et communiqué de presse, cliquez ici).
  • Partenariats avec les collectivités locales et acteurs institutionnels locaux.
  • Diffusion de supports d’information dans les hôpitaux et cabinets d’ophtalmologistes partenaires.

Les partenaires