Présentation des journées de la macula

Les Journées nationales d’information et de dépistage de la DMLA ont été lancées en 2007, à l’initiative de l’association DMLA. La première édition de cet événement a eu lieu sous une forme itinérante : un camion sillonnait la France pour aller à la rencontre de la population. Dans le cadre de cette première campagne :

  • 13 grandes villes ont accueilli le camion.
  • 3 437 personnes ont bénéficié d’un dépistage : 609 cas de MLA (maculopathie liée à l’âge), 84 cas de DMLA atrophique (sèche) et 54 cas de DMLA exsudative (humide) sur au moins l’un des yeux ont été détectés.

L’événement a ensuite évolué. Les ophtalmologistes libéraux et hospitaliers ont pris le relais du camion itinérant en assurant un double rôle : informer les patients et leur proposer des dépistages dans le cadre des Journées nationales d’information et de dépistage.

En 2016, les Journées nationales d’information et de dépistage de la DMLA sont devenues les « Journées de la macula » et ont été élargies à l’ensemble des maladies de la macula.

Deux pathologies en particulier ont été mises en avant dans les actions de sensibilisation et de dépistage menées :

  • La DMLA car, en dépit des avancées obtenues, il reste encore beaucoup à faire sur ce sujet.
  • La maculopathie diabétique qui représente un enjeu majeur de santé publique mais est encore peu connue.

Dans le contexte sanitaire actuel, les Journées nationales de la macula habituellement programmées fin juin, auront exceptionnellement lieu du 23 au 28 novembre 2020. Leurs modalités changent pour tenir compte des impératifs sanitaires liés à l’épidémie de COVID-19. L’objectif principal est de poursuivre le travail de sensibilisation engagé depuis de nombreuses années sur les maladies de la macula. Pour éviter de surcharger les services hospitaliers et cabinets d’ophtalmologie obligés de se réorganiser, voire de reprogrammer leur activité, les dépistages habituellement proposés aux personnes asymptomatiques ne seront pas proposés cette année.

Deux publics seront prioritaires :

Close-up side view of a senior optician

  • les patients atteints d’une maculopathie chronique qui doivent impérativement continuer à se faire suivre régulièrement, même en période d’épidémie, au risque de voir la maladie progresser et causer des dommages pouvant être irréversibles. Ces personnes seront incitées à maintenir leurs rendez-vous chez leur ophtalmologiste et à poursuivre leurs traitements ;
  • les patients présentant des symptômes pouvant évoquer une atteinte maculaire (baisse d’acuité visuelle, apparition d’une tache centrale, lignes déformées, vision trouble…) pour qui il est essentiel de consulter en urgence, même en période d’épidémie, pour optimiser leurs chances de conserver leur vision. Ces personnes seront incitées à prendre RDV chez leur ophtalmologiste habituel ou auprès d’un de nos centres partenaires durant les Journées nationales de la macula, du 23 au 28 novembre 2020

Pour accéder à la liste des ophtalmologistes et des services hospitaliers participant aux Journées de la macula avec leurs coordonnées, cliquez ici

Pour éviter de surcharger les services hospitaliers et cabinets d’ophtalmologie obligés de se réorganiser, voire de reprogrammer leur activité, les dépistages habituellement proposés aux personnes asymptomatiques ne seront pas proposés cette année.

Deux publics seront prioritaires :

les patients atteints d’une maculopathie chronique qui sont incités à maintenir leurs rendez-vous chez leur ophtalmologiste et à poursuivre leurs traitements ;
les patients présentant des symptômes pouvant évoquer une atteinte maculaire (baisse d’acuité visuelle, apparition d’une tache centrale, lignes déformées, vision trouble…) qui sont incités à prendre RDV sans attendre chez leur ophtalmologiste habituel ou auprès d’un de nos centres partenaires durant les Journées nationales de la macula, du 23 au 28 novembre 2020 .

centrepartenaire

La campagne d’information mise en place dans le cadre des Journées de la macula s’appuiera sur différentes actions visant à sensibiliser le plus grand nombre de Français sur les maladies de la macula :

  • Relations presse (pour accéder au dossier et communiqué de presse, cliquez ici).
  • Partenariats avec les collectivités locales et acteurs institutionnels locaux.
  • Diffusion de supports d’information dans les hôpitaux et cabinets d’ophtalmologistes partenaires.

Les partenaires