Et si l’on apprenait au cerveau à s’adapter à la DMLA ?

S’il n’existe aujourd’hui pas de traitement permettant de guérir la DMLA, les neurosciences pourraient ouvrir de nouveaux espoirs aux patients atteints de cette maladie. Une étude menée par des chercheurs du Centre de Recherche Cerveau et Cognition et du Centre de la Rétine à Toulouse a ainsi mis en évidence l’efficacité des méthodes d’apprentissage perceptif pour améliorer les performances visuelles en région périphérique de l’œil. Durant deux mois, des patients atteints de DMLA et ayant perdu l’usage de la vision centrale ont suivi un entrainement spécifique.

Objectif : forcer leur cerveau à se remodeler pour améliorer les performances perceptives en région périphérique mais également pour essayer de retrouver une partie des fonctionnalités perdues dans la vision centrale.

Cette étude a mis en évidence une meilleure acuité des objets perçus chez les patients ayant testé cette méthode d’apprentissage. Des premiers résultats prometteurs qui, s’ils étaient confirmés, laissent entrevoir l’espoir d’une plus grande autonomie pour les patients souffrant de DMLA.

En savoir plus

 

Partagez.