Les avancées en matière de DMLA

De nombreuses équipes de recherche travaillent à améliorer la prise en charge thérapeutique des différentes formes de DMLA. Même si ces pistes ne sont pas encore abouties, elles ouvrent de nouveaux espoirs pour les patients atteints de la maladie.

Molecule (atom) structure on blue background. Science concept. 3d render illustration

Parmi celles-ci, on peut citer :

  • La mise à l’étude de nouveaux traitements médicamenteux : plusieurs molécules sont actuellement testées comme alternative aux injections d“anti-VEGF”, seul traitement à date permettant de stopper la forme humide de la DMLA. Parmi ces pistes de nouveaux traitements, les chercheurs testent des anti-VEGF en collyre ou des médicaments qui seront combinés aux anti-VEGF pour renforcer leur efficacité et permettre un espacement des injections. Le brolucizumab, un nouvel anti vegf devrait être commercialisé d’ici 1 à 3 ans, après des études de phase 3 qui ont démontré son efficacité. Ce médicament agirait plus longtemps avec une efficacité anatomique supérieure aux traitements actuels. De même, des molécules sont en phase de test en Europe et aux Etats-Unis pour permettre de bloquer la progression de la forme sèche de la DMLA.
  • La thérapie génique qui consiste à faire produire par la rétine une molécule anti-VEGF. Les essais en cours devront toutefois confirmer l’innocuité de ce type de thérapie.
  • L’implantation de cellules souches. Certains essais, menés notamment par des chercheurs britanniques et américains, ont mis en évidence un gain d’acuité visuelle chez les patients ayant bénéficié de l’implantation de cellules souches. Ces résultats encourageants devront toutefois être confirmés dans la durée et sur un plus grand nombre de patients.
  • La mise au point d’une rétine artificielle sous forme d’implant qui reçoit une image (via une caméra fixée sur des lunettes ou grâce à des cellules photosensibles). Les signaux lumineux reçus sont convertis en signaux électriques, transmis aux nerfs optiques. Le cerveau décode ensuite l’image. Plusieurs prototypes d’implants sont actuellement en cours d’essai à l’initiative de sociétés spécialisées dans la vision artificielle.

Odysight, un jeu vidéo pour mieux suivre les patients atteints de DMLA :
Lancé en 2017 par la start-up Tilak Healthcare, Odysight est le premier jeu vidéo médical conçu pour smartphones et tablettes.

Développé par la société Tilak Healthcare, en lien avec des ophtalmologistes et des spécialistes du jeu vidéo, il a pour objectif d’aider les ophtalmologistes à mieux suivre l’évolution de la maladie chez les patients atteints de DMLA ou d’œdème maculaire, pour pouvoir, le cas échéant, adapter leur traitement.

Le principe est simple : tous les trois ou quatre jours, le patient teste son acuité visuelle via l’application, durant 15 minutes, en faisant glisser son doigt vers la direction qu’indique une lettre sur l’écran, de plus en plus petite. En cas de mauvais résultats, un mail est envoyé à l’ophtalmologiste qui peut alors contacter son patient pour programmer une nouvelle injection intraoculaire par exemple.